Ce que nous faisons - Nos operations.png

CCR

Nos opérations

1. Fournisseurs externes

Le processus de production commence par l’arrivée d’anodes, de grosses plaques de cuivre impur pesant 340 kg chacune. Ces anodes proviennent de multiples fonderies de Glencore, dont la Fonderie Horne à Rouyn-Noranda, au Québec. Ce cuivre doit être traité afin de le rendre pur et récupérer les métaux précieux ainsi que les sous-produits de valeur qu’il contient.

2. Machine à préparer les anodes (MPA)

Les anodes sont d’abord pesées, échantillonnées et conditionnées afin qu’elles répondent à nos exigences.

3. Électro-affinage

Les anodes ainsi que des feuilles en acier inoxydable sont déposées dans des bassins d’électrolyte. Un courant électrique est ensuite appliqué. Le cuivre se détache alors des anodes et se dépose sur les feuilles en acier inoxydable pour former des cathodes. Les anodes demeurent 21 jours dans les cellules alors que les feuilles en acier inoxydable sont remplacées tous les 7 jours. 

Quatre produits découlent de ce cycle d’affinage : 

  1. le cuivre pur sous forme de cathodes; 
  2. les anodes usées; 
  3. les impuretés dissoutes dans l’électrolyte; 
  4. les boues anodiques, c’est-à-dire un mélange de métaux précieux et d’éléments insolubles se trouvant au fond des cellules.
4. Machine à effeuiller les cathodes (MEC)

Les cathodes sont dirigées vers les machines à effeuiller où elles sont lavées, séparées des feuilles en acier inoxydable, échantillonnées, pesées et empaquetées. Elles sont ensuite expédiées à nos clients par camion, train ou bateau.

5. Four de refonte

Les anodes usées, quant à elles, sont fondues dans un four de refonte et coulées sous forme de nouvelles anodes. Elles sont ensuite retournées dans le processus d’affinage, de sorte qu'aucune matière première n'est perdue.

6. Épuration de l’électrolyte

Les impuretés dissoutes dans l’électrolyte sont dirigées vers trois procédés d’épuration où l’antimoine et le bismuth sont éliminés alors que le nickel est récupéré afin d’être vendu.

Les boues anodiques
Les boues anodiques sont formées de métaux précieux tels que l’or, l’argent, le platine et le palladium, mais aussi de sous-produits comme le tellure et le sélénium. Les boues sont dirigées vers le circuit des métaux précieux et des sous-produits, où différents procédés de séparation sont utilisés afin de récupérer des produits finis prêts à être vendus sur le marché.

7. Lixiviation des boues

Les boues anodiques sont d’abord traitées dans les autoclaves, des réservoirs sous pression où le cuivre, le nickel et le tellure sont dissous à l’aide d’acide et d’oxygène. Le tellure est ensuite transformé sous forme de dioxyde de tellure et expédié à nos clients.

8. Convertisseur rotatif à soufflage par le haut (CRSH)

Les boues sont ensuite séchées et fondues dans un convertisseur pour séparer les métaux précieux des autres impuretés telles que le sélénium. L’alliage de métaux en fusion est coulé sous forme de barres appelées anodes Doré. Pour sa part, le sélénium est récupéré sous forme de poudre et vendu sur le marché.

9. Affinerie de métaux précieux

Les anodes Doré sont ensuite traitées aux usines de séparation à l’aide de l’électro-affinage et l’hydrométallurgie. L’argent et l’or contenus dans les anodes sont ainsi produits séparément sous forme de sable puis fondus et coulés sous forme de lingots d’argent et d’or d’une grande pureté. Le platine et le palladium sont, quant à eux, transformés en concentré qui est expédié vers d’autres affineries pour une transformation ultérieure.