20201119 Amelie Rouleau An Inspirational Woman in Mining - Header.png

Retourner à Informations et articles

Amélie Rouleau : Une femme inspirante dans l’industrie minière

Auteur: Glencore Canada | Date: 19/11/2020

Nous sommes particulièrement fiers de voir qu’Amélie Rouleau, directrice – Affaires publiques, Communications et Engagement communautaire à Mine Raglan, a été nommée parmi Les 100 femmes les plus inspirantes au monde de l’industrie minière (WIM100) par l’organisme Women in Mining (WIM).

La publication bisannuelle de WIM intitulée Les 100 femmes les plus inspirantes au monde dans l’industrie minière (100 Global Inspirational Women in Mining) rend hommage aux contributions « exceptionnelles » des femmes à l’industrie minière mondiale, quels que soient leur rôle, leur ancienneté et leur pays.

Amélie est entrée au service de Mine Raglan, située au Nunavik (à l’extrême limite du Nord-du-Québec), en 2008, et a assumé diverses fonctions avant de s’établir dans son poste actuel, soit le premier poste de direction de ce type à la mine. 

C’est [le classement WIM100] l’histoire vécue de femmes qui travaillent dans l’industrie minière mondiale. Par leur histoire, elles nous montrent comment elles ont persévéré face à l’adversité, comment elles ont trouvé des solutions aux défis et comment elles permettent à d’autres de s’assumer en étant une voix et un leader dans la promotion d’une industrie minière plus prospère et plus durable. Leurs histoires sont une source d’inspiration et de précieux enseignements pour toutes.

Women in Mining, un organisme à but non lucratif qui se consacre à la promotion et à l’avancement du développement professionnel des femmes dans le secteur des mines et des minéraux

Le portfolio professionnel d’Amélie comprend, entre autres, les communications internes pour les quelque 1 200 employés de Mine Raglan, les relations gouvernementales ainsi que la supervision des relations communautaires avec les parties prenantes inuites du site. Elle participe activement à plusieurs comités de l’Association minière du Québec et de l’Association minière du Canada.

Élevée à Iqaluit – une communauté inuite du Nunavut –, Amélie est particulièrement consciente de l’importance de travailler en étroite collaboration avec les communautés inuites pour établir et maintenir l’acceptabilité sociale de Mine Raglan, et celle de l’industrie des ressources naturelles dans son ensemble.

Amélie croit que le partage avec ses homologues dans l’industrie minière peut influer positivement sur les pratiques sociales, et elle est toujours prête à partager les enseignements du 20e anniversaire de l’Entente Raglan (la première Entente sur les répercussions et les avantages signée avec un groupe autochtone au Canada).

Élevée à Iqaluit – une communauté inuite du Nunavut –, Amélie est particulièrement consciente de l’importance de travailler en étroite collaboration avec les communautés inuites pour établir et maintenir l’acceptabilité sociale de Mine Raglan, et celle de l’industrie des ressources naturelles dans son ensemble.

« Ce qui me motive, c’est de prendre les bonnes décisions pour l’entreprise et de veiller à ce que les communautés locales profitent pleinement des projets qui sont situés près d’elles. Notre acceptabilité sociale constitue l’un des plus grands risques pour l’entreprise si elle n’est pas correctement gérée. Nous devons nous assurer que nous respectons nos engagements, que nous joignons le geste à la parole et que nous sommes présents sur le terrain pour bien comprendre les préoccupations, les risques et les opportunités. »
 
« Le seul conseil que je donnerais aux femmes qui entrent dans l’industrie aujourd’hui est qu’il n’y aura aucune limite pour elles si elles travaillent fort et sont passionnées par ce qu’elles font. L’industrie minière est remplie de défis et de possibilités pour les personnes qui veulent progresser dans une entreprise et apprendre continuellement de nouvelles choses. Elle offre de très nombreuses perspectives de carrière, notamment dans les domaines de l’ingénierie, des finances, des ressources humaines, des affaires publiques, de la gestion de l’environnement et bien d’autres. » – Amélie Rouleau