HDRImg-NeedsofInuit.jpg

La recherche qui répond aux besoins des Inuits

Auteur: Glencore Canada | Date: 19/02/2018

Lorsque les Inuits des deux communautés avoisinantes – Salluit et Kangiqsujuaq – ont exprimé leurs préoccupations au sujet de l’omble chevalier, Mine Raglan a commencé à collaborer activement avec le Centre de recherche du Nunavik (CRN), dont le slogan pourrait se traduire par « La recherche qui répond aux besoins des Inuits ».

Depuis 1998, grâce à une initiative appelée Programme de pêche scientifique, des données ont été recueillies sur l’omble chevalier (lequel constitue un élément important dans l’alimentation de nombreuses communautés inuites). L’analyse récente de ces données a révélé un déclin dans l’état corporel des poissons, que les Sallumiuts décrivent comme des  « poissons maigres ». Les causes n’ont pas encore été établies, mais compte tenu de l’importance culturelle que représente l’omble chevalier pour les Inuits, le Centre de recherche du Nunavik a décidé de mener une étude approfondie à ce sujet et de mettre en œuvre le projet Iqaluppik. Ce projet a pour objectif de recueillir des connaissances sur la santé des populations d’omble chevalier. Mine Raglan contribue à cette étude en fournissant le soutien logistique et technique requis.

En 2015, le gouvernement régional de Kativik a lancé un projet de recherche sur la surveillance des glaces afin de documenter les principaux changements dans la quantité et le comportement des glaces à proximité de Salluit, Baie-Déception et Kangiqsujuaq. Soutenue par Mine Raglan ainsi que l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), l’étude vise à aider les communautés inuites à s’adapter aux changements climatiques, en plus de déterminer l’incidence d’un plus grand trafic maritime régional sur l’écosystème local.

En 2016, une équipe mixte de spécialistes et de détenteurs de connaissances locaux coordonnée par le service de l’Environnement de Mine Raglan a effectué une campagne de suivi sur la qualité de l’eau à Baie-Déception. Les analyses de la qualité de l’eau ont révélé que l’eau des lacs situés près de Baie-Déception était jugée satisfaisante. La même année, Mine Raglan a accueilli des membres du personnel du Centre de recherche du Nunavik afin d’effectuer des observations et de travailler avec ses techniciens et ses coordonnateurs en environnement pendant une série de campagnes d’échantillonnage de l’eau et de la poussière, et ce, tout en laissant ouverte la participation des Inuits aux activités de surveillance environnementale.

Mine Raglan finance d’autres initiatives dignes de mention sur la biodiversité:

Chaque année, l’équipe derrière le programme de recherche Caribou Ungava se rend à Baie-Déception pour étudier l’incidence des changements climatiques sur l’habitat des caribous et prévoir l’évolution des ressources alimentaires de ces animaux.

Mine Raglan offre un soutien logistique et technique à Pêches et Océans Canada pour échantillonner les réservoirs à l’est du NM Arctic dans le cadre d’une étude sur les espèces envahissantes.

Valeur commune

Il n’est pas difficile de voir la valeur commune réalisée grâce au soutien apporté par Mine Raglan aux programmes de recherche.

Les chercheurs peuvent obtenir des données importantes et les justificatifs requis pour mieux soutenir et maintenir les moyens de subsistance des peuples inuits au Nunavik.

Mine Raglan gagne la confiance et la bonne volonté de ses parties prenantes locales – partenaires clés de l’entreprise – en soutenant les programmes de recherche qui répondent aux préoccupations des communautés en ce qui a trait aux terres, à l’eau et aux animaux.