20191115 Raglan Mine’s New Icebreaking Bulk Carrier has a Name - Header.png

Retourner à Informations et articles

Le nouveau navire brise-glace de Mine Raglan a un nom

Auteur: Glencore Canada | Date: 15/11/2019

À l’automne 2020, Mine Raglan devrait recevoir la livraison d’un nouveau navire brise-glace, un navire essentiel pour la conduite de ses activités en Arctique. Bien que l’équipe ait déjà hâte de recevoir le brise-glace (en cours de construction au Japon), le concours de noms qui a permis d’attribuer au navire le nom NM Arvik I – un nom qui illustre la culture inuite – a accentué l’anticipation de son arrivée.

Ce nouveau navire remplacera le navire brise-glace actuel de Mine Raglan, le NM Arctic, qui a été construit en 1978 spécialement pour transporter du pétrole et du minerai et qui soutient les activités de Mine Raglan depuis 1998.

Le NM Arctic accoste à Baie-Déception pour prendre livraison du concentré de nickel-cuivre et le transporter jusqu’à Québec, d’où le concentré est acheminé par train jusqu’à la fonderie de Glencore située à Sudbury, en Ontario.

Détails du concours

Un comité a été mis sur pied dans le cadre du concours de noms. Il comprenait des membres des communautés inuites vivant à proximité des installations minières, des employés du groupe Fednav – le plus grand groupe d’armement et d’affrètement de navires océaniques au Canada dont les services ont été retenus pour fournir et exploiter le navire – et des employés de Mine Raglan.

Le comité avait pour but de trouver un nom qui suscite un sentiment de fierté et d’appartenance chez les Inuits et chez les employés de Mine Raglan et de Fednav. Plus de 165 noms ont été proposés, et les participants devaient présenter un texte en français, en anglais ou en inuktitut accompagné d’une histoire ou d’une légende, ou représenter leur proposition par un dessin. Finalement, c’est le nom « Arvik I » qui a été choisi à l’unanimité.

Le comité s’est assuré de répondre à tous les critères : avoir un nom fort et puissant pour honorer la culture inuite et renforcer la fierté des Nunavimmiuts de la région, honorer l’héritage du NM Arctic et faire en sorte que le nom du navire demeure simple, neutre et conforme à la marque de Mine Raglan.

Comme deux des participants ont suggéré le même nom « Arvik », il y a eu deux gagnants officiels du concours – un employé de Mine Raglan et un employé d’Anglo-Eastern, une entreprise maritime retenue par Fednav pour exploiter le navire. Arvik signifie « baleine boréale » en inuktitut. La baleine boréale occupe une place importante dans les traditions alimentaires des Nunavimmiuts, qui se caractérisent par l’entraide et le partage. Les baleines boréales peuvent utiliser leur immense crâne massif et leur corps puissant pour défoncer une banquise de 20 centimètres d’épaisseur.

Deux employés – de Mine Raglan et d’Anglo-Eastern (une entreprise maritime embauchée pour exploiter le navire) – sont informés que le nom « Arvik I » qu’ils ont tous deux suggéré est le nom gagnant du concours organisé pour nommer le nouveau vraquier brise-glace, dont la mise en service à Mine Raglan est prévue à la fin de 2020.

Rôle du navire brise-glace

Comme les installations de Mine Raglan sont situées en région éloignée et hors réseau, le transport maritime procure le lien essentiel pour acheminer l’équipement et les fournitures à destination et en provenance du site minier. Le transport aérien sert à faciliter le déplacement des employés et des entrepreneurs ainsi que certains chargements.

Mine Raglan transporte la plupart de ses marchandises et de son équipement jusqu’au site minier par mer, au moyen d’un navire brise-glace. Plus de 1 400 conteneurs sont expédiés chaque année au site. En 2018 seulement, l’équipe de la Logistique et de l’Entreposage a reçu plus de 30 millions de kilogrammes (66 millions de livres) de fournitures et d’équipement.

La baleine boréale peut mesurer plus de 18 mètres, peser jusqu’à 100 tonnes – faisant d’elle le plus gros animal après la baleine bleue – et vivre jusqu’à 200 ans. C’est la seule baleine qui vit à longueur d’année dans l’Arctique; d’ailleurs, elle peut défoncer une banquise de 20 centimètres d’épaisseur. La baleine boréale représente un symbole de force et de puissance bien connu en Arctique.

Par ailleurs, une fois le minerai extrait des mines, il est broyé et traité sur place pour obtenir un concentré de nickel-cuivre. Ce concentré est transporté par camion sur 100 kilomètres jusqu’aux installations portuaires de Baie-Déception, où il est stocké dans un dôme d’entreposage jusqu’à ce qu’il soit expédié à Québec par le NM Arctic, dont la capacité atteint 27 000 tonnes métriques. 

Le navire brise-glace permet à Mine Raglan non seulement de transporter le concentré vers le sud du Québec et d’acheminer vers le site l’équipement essentiel à ses activités, mais il offre également la possibilité de transporter de l’équipement pour les communautés vivant à proximité de ses installations. Lorsqu’il y a suffisamment d’espace à bord du NM Arctic, l’équipe offre aux gens de Salluit et de Kangiqsujuaq de transporter gratuitement divers matériaux.