Raglan Mine Operates Second Wind Turbine.jpg

Mine Raglan exploite sa deuxième éolienne

Auteur: Glencore Canada | Date: 09/10/2018

En août 2018, Mine Raglan a assemblé sa deuxième éolienne. D’une hauteur de 90 mètres, la plus récente éolienne de Mine Raglan constitue un pas de plus vers l’adoption d’une énergie renouvelable et la réduction de l’impact de ses activités sur l’environnement. 

Le projet est un partenariat multipartite – comprenant TUGLIQ Énergie – dont les experts ont agi comme gestionnaires de projet pour la construction de cette impressionnante structure.

Agissant en duo solide, les deux éoliennes de Mine Raglan devraient produire ensemble environ 10 % de l’énergie totale de la mine et permettre d’économiser environ 4,4 millions de litres de carburant diesel par année et réduire les émissions de gaz à effet de serre d’environ 12 000 tonnes, ce qui équivaut à retirer 2 700 véhicules de la circulation.

Entièrement installée et intégrée au réseau électrique de Mine Raglan, la deuxième éolienne est maintenant en exploitation.

Pourquoi les éoliennes de Mine Raglan sont importantes

Dans le passé, l’énergie éolienne a eu peu de succès dans le nord du Canada. Les quelques projets éoliens qui ont été aménagés au cours des trente dernières années ont cessé d’être exploités quelques années après leur mise en œuvre, surtout parce que la technologie était trop nouvelle. Les machines tournantes sont très difficiles à faire fonctionner dans les températures glaciales et les conditions climatiques extrêmes qui règnent dans le Nord. En raison de la nature variable du vent, il est extrêmement difficile d’intégrer ces projets à des centrales électriques fonctionnant au diesel. Au fil des ans, les coûts d’installation, d’exploitation et de maintenance sont demeurés élevés.

Néanmoins, Mine Raglan a pu mettre fin à cette tendance en 2014 avec l’édification de sa première éolienne. Grâce à une base et une construction solides en acier, la structure affronte le pergélisol avec succès et permet de réduire la quantité de béton et de sable requis – qui sont très coûteux à acquérir et à transporter au site éloigné de la mine.

Les installations de Mine Raglan ne sont pas raccordées aux réseaux hydroélectrique ou de gaz naturel, de sorte que la mine doit produire sa propre électricité à partir de carburant diesel. Au cours des dernières années, Mine Raglan a commencé à explorer différentes options qui lui permettraient de réduire sa dépendance vis-à-vis de l’énergie fossile et de diminuer ses émissions de gaz à effet de serre. La mine voulait intégrer progressivement l’énergie verte dans son portefeuille de production d’électricité, et après des années d’études approfondies sur le potentiel de l’énergie éolienne, il est devenu évident que ce serait une excellente solution pour Mine Raglan.

Dans une approche toujours calculée et détaillée, Mine Raglan a non seulement recueilli des données sur la vitesse du vent à partir de trois stations de surveillance du vent, mais elle a aussi consulté directement les communautés avoisinantes, dont Salluit et Kangiqsujuaq. En partageant les résultats de la recherche et en leur demandant ouvertement leurs commentaires et leurs préoccupations, Mine Raglan a constaté que les communautés autochtones locales s’inquiétaient des impacts potentiels sur l’environnement et la faune, ce qui l’a incitée à modifier le concept original du parc éolien afin d’atténuer les préoccupations des communautés locales.

Premières étapes

En août 2014, la première étape du plan de Mine Raglan a été réalisée avec l’installation d’une éolienne sur le site. C’est devenu un site phare pour le développement de l’énergie éolienne à l’échelle industrielle dans la région, en plus de démontrer avec succès qu’en exploitant l’énergie éolienne, il est possible d’améliorer considérablement la stabilité économique à long terme, la sécurité énergétique, les émissions de gaz à effet de serre et l’empreinte environnementale globale des activités minières dans le nord du Canada.

Une fois que la première éolienne de Mine Raglan a été mise en service et entièrement fonctionnelle, la deuxième étape du processus était tout aussi cruciale que la première : intégrer un système de stockage d’énergie au réseau énergétique existant. Cette étape s’avérait nécessaire afin de maximiser le taux de pénétration de l’énergie à partir de l’éolienne et elle a exigé du temps, mais elle a finalement été achevée en 2015. Maintenant, environ trois ans plus tard, l’installation de la deuxième éolienne de Mine Raglan est terminée.

Changer le paysage énergétique de l’Arctique

Les éoliennes installées à Mine Raglan ont prouvé avec succès qu’il existe un moyen de cultiver et d’utiliser des formes d’énergies renouvelables dans le Nord. Mine Raglan est située au sommet d’un plateau de 600 mètres d’altitude dans la péninsule d’Ungava; elle est donc très bien située pour tirer parti de l’énergie éolienne. Depuis 2014, la première éolienne de Mine Raglan et son installation de stockage ont permis d’économiser 7,5 millions de litres de diesel et de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 21 kilotonnes.

Prête à ouvrir la voie à d’autres projets de ce genre en vue d’adopter des solutions de rechange plus écologiques en matière d’énergie, il se peut que les éoliennes de Mine Raglan créent un effet d’entraînement qui aura un impact profond et transformationnel sur la façon dont l’énergie est produite et utilisée dans le nord du Canada. Reconnaissant le potentiel de ce projet, l’Association minière du Canada a décerné à Glencore et à Mine Raglan un Prix VDMD en excellence environnementale en 2016.